Anthony Boucher et William Poirier - Voltigeurs de Drummondville | Alliance Sport-Études
  Anthony Boucher William Poirier
Sport Hockey – LHJMQ Hockey – LHJMQ
Équipe  Voltigeurs de Drummondville Voltigeurs de Drummondville
Position Centre Ailier
Établissement scolaire Cégep de Drummondville Cégep de Drummondville
Programme d’études Sciences humaines Sciences de la nature

 

Parle-nous de ton parcours sportif des dernières années. 

AB : Le hockey m’a mené à plusieurs endroits. En fait, depuis que j’ai 16 ans, je vis dans des familles d’accueil partout à travers le Québec. À ma première année au niveau midget, j’ai été retranché par mon équipe Midget AAA à Lévis, dans ma ville natale. J’ai donc dû jouer au niveau midget espoir. Cette année-là, je n’ai pas été repêché dans la LHJMQ, je n’étais nullement sur le radar des équipes de la LHJMQ. L’année d’après, une autre expérience m’attendait : j’ai pris la décision de jouer Midget AAA à Jonquière, au Saguenay. Ce choix m’a rapporté beaucoup puisqu’à la fin la saison, j’ai été repêché en 2e ronde par l’Armada de Blainville-Boisbriand. Dès l’année suivante, j’enfilais le gilet de l’Armada durant la campagne 2015-2016. À la fin du camp d’entrainement 2016-2017, je recevais un appel de mon entraîneur me disant que je venais d’être échangé aux Voltigeurs de Drummondville, équipe pour laquelle j’évolue présentement.

WP : Tout a réellement débuté au cours de l’année 2014-2015 au moment où j’ai remporté la coupe Jimmy-Ferrari avec les Grenadiers de Châteauguay au niveau Midget AAA. Suite à cette conquête, j’ai été repêché au 18e rang au total par les Voltigeurs de Drummondville. Avant de me présenter au camp d’entraînement à l’automne suivant, j’ai eu la chance de participer au camp de sélection de l’équipe Canada des moins de 17 ans à Calgary. J’évolue maintenant depuis deux ans avec les Voltigeurs de Drummondville.

Comment trouves-tu le calibre de jeu de la LHJMQ?

AB : Le calibre de jeu de la LHJMQ est très élevé. Lorsque tu arrives du niveau midget et que tu fais le saut dans le circuit Courteau, la différence au niveau de l’intensité, de la vitesse et des gabarits des joueurs est flagrante. C’est plaisant d’évoluer à un niveau aussi compétitif.

WP : Le calibre de jeu dans la LHJMQ est excellent. C’est une ligue de développement remplie de joueurs très talentueux et qui ont beaucoup de potentiel. Le hockey est très intéressant à regarder et encore plus à jouer en raison de sa vitesse et de sa structure. Je n’ai pas peur d’affirmer que la ligue canadienne de hockey junior (LHJMQ-OHL-WHL) est la meilleure ligue de hockey junior au monde.

 

En plus des parties, vous avez plusieurs heures de voyagement et d’entrainement dans la LHJMQ. Comment réussis-tu à maintenir de bons résultats scolaires?

AB : Effectivement, ce n’est pas toujours évident d’équilibrer hockey et études au même moment. C’est la raison pour laquelle il faut y mettre plus de temps et adopter une attitude positive en tout temps. Aussi, il est primordial de se fixer des objectifs réalistes et de s’éloigner des sources de frustration pour mieux avancer dans notre parcours. Je m’assure toujours de garder mes études en priorité et d’organiser mon horaire en fonction de mes cours et de mes devoirs.

WP : La clé du succès est la discipline. C’est possible de maintenir de bons résultats scolaires tout en performant au hockey, mais il est primordial de bien se discipliner dans sa gestion du temps.  Avec notre horaire très chargé, on ne peut pas se permettre de perdre du temps, dès qu’on a un temps libre, comme dans l’autobus par exemple, on doit le mettre à profit et étudier.

Quels sont tes objectifs scolaires et sportifs pour les prochaines années?

AB : Du côté scolaire, je vise toujours une cote R de 31 et plus. J’ai réussi cet objectif, mais si ce n’était de toutes ces absences, je crois que je pourrais atteindre 33 et plus. Je prends un minimum de 4 cours par session au cégep dans le but d’obtenir mon diplôme en 3 ans, ce qui s’avère être une tâche ardue dans ma situation. Après ma carrière d’hockeyeur, je vais assurément aller à l’université. J’aimerais réussir à entrer en médecine, mais si ce n’est pas le cas, le monde des affaires m’intéresse beaucoup. Du côté sportif, je veux devenir un joueur d’impact dans mon équipe et recevoir une invitation pour un camp professionnel dans la LNH. Aussi, je veux constamment améliorer toutes les facettes de mon jeu et augmenter ma production offensive année après année. Sur le plan collectif, je veux causer une surprise en séries éliminatoires et montrer l’exemple aux recrues et aux plus jeunes. Finalement, mon objectif ultime est de remporter la Coupe Memorial en 2018-2019.

WP : Pour les prochaines années, mon objectif académique est d’obtenir mon diplôme d’études collégiales en sciences de la nature et obtenir les meilleurs résultats possibles pour être en mesure d’être accepté en santé à l’université. Du côté sportif, mon objectif est d’être repêché dans la Ligue nationale en 2018 et me dénicher un contrat afin d’un jour, avoir la chance de jouer au niveau professionnel.

En terminant, quel impact l’Alliance Sport-Études a eu sur ton cheminement?

AB : L’Alliance Sport-Études me permet de faciliter mon passage au cégep en me fournissant le soutien nécessaire lorsque j’en ai besoin. Par exemple, lorsque je m’absente pendant quelques jours, mon conseiller pédagogique m’aide dans mon cheminement scolaire. Il est très motivant d’obtenir ce type d’appui.

WP : L’Alliance Sport-Études est la clé du succès selon moi. Sans elle, il me serait pratiquement impossible de maintenir mon niveau de vie. Je lui en dois beaucoup. Étant une personne qui désirait se diriger dans un programme exigeant comme les sciences de la nature au cégep, je ne voulais pas renoncer à ce défi lorsque j’allais faire mon entrée dans la LHJMQ. Grâce à l’Alliance Sport-Études, il m’est possible d’ajuster mon horaire pour ainsi continuer à m’entraîner tous les jours et compléter mon cégep en 3 ans. De plus, j’ai la possibilité de suivre des cours à distance pour convenir à mon horaire qui comporte plusieurs déplacements. Je peux même avancer mes cours durant la période estivale. De plus, l’Alliance Sport-Études offre des bourses très intéressantes pour les athlètes et ça nous aide grandement.