Catrine Lavallée: étudiante-athlète en ski acrobatique | Alliance Sport-Études

Âge:  21 ans
Sport:  Ski acrobatique, saut
Établissement scolaire :  Cégep à distance
Programme d’études :
  Sciences humaines
Meilleur résultat en carrière : 
Médaille d’or aux Championnats du monde junior et 7e aux Championnats du monde seniors en 2017

1. Pourrais-tu me parler de ton sport, le ski acrobatique, saut?

Le saut est une épreuve où on s’élance du bout d’un saut en faisant un certain nombre de flips et de twists. Un degré de difficulté est associé à chaque sorte de sauts tout dépendant de sa complexité. S’il y a plus de flips et surtout de twists plus le saut vaudra de points. Enfin, nous sommes jugés sur notre position de départ, sur notre forme dans les airs, sur la hauteur et la distance que nous parcourons et finalement, sur l’atterrissage.

 

2. Tu as débuté ta carrière dans les bosses, pourquoi avoir changé pour la discipline des sauts?

Parce que le saut et les bosses sont deux sports complètement différents et c’est en allant essayer le saut l’été aux rampes d’eau à Québec que j’ai eu la piqûre pour ce sport extrême incroyable!

 

3. Comment se déroule ta saison présentement?

Jusqu’à présent tout va comme sur des roulettes. J’ai travaillé super fort tout l’été pour rentrer un nouveau mouvement très difficile, deux flips trois twists, et je compte m’y lancer cet hiver lors de mes prochaines coupes du monde. Je travaille très fort au gym et du côté mental pour me donner toutes les chances de me qualifier pour les Jeux olympiques cet hiver!

 

4. Pourrais-tu nous décrire une de tes journées typiques de conciliation sport-études?

Une journée typique pour moi est très différente en fonction du moment de la saison. Toutefois, il est absolument certain qu’elle comprendra au moins 4h d’entraînement spécifique en saut, de minimum 1h30 de conditionnement physique en gym et d’environ 1h à 2h d’études ou de travail sur la recherche de commanditaire.  Ensuite, je perds mon temps sur les réseaux sociaux. 😉

 

5. Est-ce que tu admires un athlète en particulier et pourquoi?

Mon idole dans mon sport et dans la vie est mon entraîneuse Élizabeth Gardner. Celle-ci était une athlète en saut pour l’Australie et elle était juste INCROYABLE!!! Dans la vie, elle est comme un mentor! Liz, comme on la surnomme, est une femme époustouflante, mais j’ai la chance de la compter parmi mes amies. Elle fait même des triathlons !!!

 

6. As-tu déjà commis une erreur dans ta préparation scolaire et quel conseil pourrais-tu donner aux étudiants-athlètes qui commencent leur double cheminement ?

Oui tout plein. Ainsi, le meilleur conseil que je peux donner est de savoir où est-ce qu’on s’en va, de prendre son temps pour s’y rendre, de miser sur la qualité et non la vitesse à laquelle on finit (cours, devoir, examen, cégep, université) et ne jamais abandonner face à un mauvais résultat ou une difficulté quelconque, c’est ce qui fera la différence.

 

7. Dans quelles compétitions pouvons-nous te suivre dans les prochains mois?

Toutes les prochaines Coupes de Monde (Chine, Russie, Utah (USA), Lake Placid (USA)) et peut-être même aux Jeux olympiques 2018.

 

8. En terminant, quel impact l’Alliance et la Fondation Sport-Études ont sur ton cheminement académique et sportif?

Un impact énorme, car le fait qu’ils soient derrière moi est une grande source d’encouragement et de motivation. Cela me met en contact avec d’autres athlètes dans ma situation est je me sens moins seule dans ma situation. Je vois qu’il est possible de jumeler les deux, et ce, même si je voyage partout dans le monde à longueur d’année.