CHLOE ROYCE, L'ÉTOILE MONTANTE DE L'HEPTATHLON | Alliance Sport-Études

Nom : Chloé Royce
Âge: 
17
Sport: 
Athlétisme, heptathlon
Lieu d’entraînement : 
Montréal
Établissement scolaire: 
Collège Vanier
Programme d’études: Sciences de la nature
Meilleur résultat en carrière : Médaille d’or aux Championnats canadiens U18

Qu’est-ce qui t’a menée vers l’athlétisme?

Quand j’étais enfant, je jouais au soccer et j’étais une des joueuses les plus rapides de la ligue. Mes parents m’ont montré quelques vidéos d’athlétisme et ça a piqué ma curiosité. À 12 ans, j’ai essayé l’athlétisme et après mon tout premier entraînement, j’étais déjà en amour avec ce sport.

 

Comment résumerais-tu l’heptathlon?

L’heptathlon est une discipline qui dure deux journées et qui regroupe 7 épreuves (100m haies, saut en hauteur, lancer du poids, 200m, saut en longueur, lancer du javelot et 800m). À chaque épreuve, on cumule des points et à la fin ceux-ci sont additionnés et la gagnante est ainsi déterminée. C’est une discipline qui demande énormément de force physique et mentale mais au final, peu importe le résultat, le sentiment d’accomplissement est toujours incroyable.

 

À quoi ressemble une semaine d’entraînement et comment parviens-tu à exceller dans chacune des disciplines de l’heptathlon?

Dès la fin de la session, je vais faire 4-5 entraînements de piste par semaine en plus de 2 sessions de musculation. C’est difficile de pratiquer toutes les épreuves de l’heptathlon dans une semaine d’entraînement, donc lors de certaines semaines, je me concentre sur des épreuves en particulier. J’essaie aussi de maintenir une bonne forme physique d’endurance et de vitesse qui est bénéfique pour pratiquement toutes les épreuves.

Qu’est-ce que tu aimes faire dans tes temps libres pour décrocher ou te détendre?

Dans mes temps libres, j’aime beaucoup cuisiner, surtout des desserts! Et puis j’essaie toujours de passer du temps avec mes amies et ma famille quand je le peux. Ces activités m’aident à me détendre et oublier le stress engendré par mon sport et mes études.

 

Tu es étudiante en sciences de la nature au Cégep Vanier, quel métier aimerais-tu faire après ta carrière sportive?

Je ne suis pas encore certaine de ce que j’aimerais faire plus tard. Pour l’instant, je suis très intéressée par les domaines de la physiothérapie et de l’ostéopathie.

 

Quel est le plus gros défi pour une étudiante-athlète en première session au Cégep?

Pour moi, le plus gros défi est de maintenir un équilibre entre les études, l’entraînement et la vie sociale. Je crois qu’il est important de prendre du temps pour soi même lorsqu’on a un horaire chargé. Ceci est toutefois difficile pour moi puisque j’ai toujours quelque chose à faire soit pour l’école ou l’entraînement. Quand j’ai du temps libre, il y a toujours une petite voix dans ma tête qui me dit d’aller étudier.

 

Lorsque la saison de compétitions arrive, comment parviens-tu à t’organiser au niveau scolaire? As-tu des trucs?

Le fait de rester fidèle à mon horaire et de bien planifier mes journées m’aide à rester organisée et me permet de tout faire à temps au niveau scolaire. Par contre, quand le temps me manque vraiment pour réaliser un travail, j’ai la chance d’avoir des enseignants qui comprennent que j’ai un horaire chargé et qui me donnent plus de temps si nécessaire. Il faut juste ne pas avoir peur de demander.

 

Quels sont tes objectifs pour la prochaine saison?

Mon plus grand objectif pour la prochaine saison est de me qualifier sur l’équipe nationale des PanAm junior. Sinon, cet hiver j’aimerais finir dans le top 6 à la compétition New Balance Nationals aux États-Unis.