Antoine Samuel et Alexis D'Aoust - LHJMQ | Alliance Sport-Études
  Antoine Samuel Alexis D’Aoust
Sport Hockey – LHJMQ Hockey – LHJMQ
Équipe  Drakkar de Baie-Comeau Cataractes de Shawinigan
Position Gardien Ailier
Établissement scolaire Cégep de Baie-Comeau Université du Québec à Trois-Rivières
Programme d’études Sciences humaines Comptabilité

Parle-nous de ton parcours sportif des dernières années.

Antoine : J’ai débuté ma carrière junior avec les Cataractes de Shawinigan à l’âge de 17 ans. Après une saison et demie en Mauricie, j’ai été échangé à Baie-Comeau où j’évolue actuellement. J’ai participé à 2 camps professionnels dans ma jeune carrière (Buffalo et Anaheim). J’entreprends donc ma dernière saison junior cette année.

Alexis : J’ai été joueur actif des Cataractes de Shawinigan dans la LHJMQ de 2012 à 2017. À travers mes 5 ans, j’ai disputé un total de 299 matchs en saison régulière. J’ai eu la chance d’évoluer au hockey dans ma région et de pouvoir être prêt de ma famille. Ce passage à Shawinigan m’a fait grandir énormément, tant comme hockeyeur et comme personne. J’ai eu la chance d’atteindre la finale de la coupe du Président en 2016 et par la suite j’ai été invité au camp d’entraînement des Canucks de Vancouver dans la LNH. Ce fut une très belle expérience pour moi, cela m’a permis de savoir où j’étais rendu dans mon développement. J’ai même eu la chance de jouer un match hors-concours contre les Oilers d’Edmonton.

Comment trouves-tu le calibre de jeu de la LHJMQ?

Antoine : C’est un calibre de jeu qui te pousse à évoluer d’une année à l’autre. De nouveaux joueurs avec beaucoup de talent entrent dans la ligue chaque année, donc on doit s’assurer de travailler fort pour garder notre poste et pour performer à travers beaucoup de joueurs talentueux.

Alexis : C’est un calibre très relevé avec des joueurs rapides et imposants physiquement. Il y a des joueurs qui proviennent de partout, ce qui rend le jeu encore plus excitant et plus fort. On sépare les hommes des enfants à ce niveau.

Étant un lauréat du trophée Marcel Robert, remis au joueur-étudiant de l’année dans la LHJMQ, comment réussis-tu à maintenir d’aussi bons résultats scolaires malgré les nombreuses parties et heures d’entraînement?

Antoine : Pour moi, tout est une question d’efforts et de communication. Évidemment, notre situation nous place dans des situations pas faciles qui nécessitent une grande discipline dans nos devoirs pour être capables de bien suivre le fil de notre session. La communication avec le personnel enseignant est aussi très importante, puisqu’on doit constamment rattraper les cours manqués. Avec une bonne communication, c’est beaucoup plus facile de rattraper la matière, donc la communication est une grande clé du succès pour moi.

Alexis : J’ai réussi à maintenir un bon rendement scolaire grâce à l’appui et la compréhension de mes professeurs au Collège Shawinigan, partenaires de l’Alliance Sport-Études. Ceux-ci m’ont permis de pouvoir reporter des examens, de me donner des cours privés lorsque nous étions à l’extérieur et encore plus. En plus, ce soutien me permet d’avoir une bonne discipline et une rigueur dans ton travail. Je me suis toujours dit que lorsque tu es discipliné et que tu mets les efforts en dehors de la glace, cela va paraître sur la glace. Il peut y avoir les meilleures ressources mises à ta disposition, mais si tu n’y mets pas d’efforts, tu n’y verras aucun résultat.

Tu seras un athlète invité d’honneur au tournoi de golf annuel de la Fondation Sport-Études, pour quelle raison décides-tu de t’impliquer pour cette cause?

Antoine : Je crois que j’ai une grande chance d’avoir une facilité à l’école, donc je trouve important de profiter de ce talent pour motiver d’autres étudiants-athlètes à se dépasser à l’école tout en performant dans leur sport respectif. C’est donc pourquoi je suis très content de pouvoir être présent au tournoi de golf et partager mon expérience.

Alexis : Je m’implique dans cette cause puisque j’ai moi-même la chance de faire partie de l’Alliance Sport-Études. J’ai tellement eu de soutien de leur part durant mes années collégiales, ils ont été d’une grande aide pour moi. Sans ce soutien incroyable, il m’aurait été difficile de réussir mon DEC. Alors, cela venait de soi que j’allais accepter l’invitation, c’est important pour moi de redonner à ceux qui m’ont aidé et qui me soutiennent encore aujourd’hui dans la pratique de mon sport. D’ailleurs, je veux faire de même et aider les étudiants-athlètes, les sensibiliser à ce qu’est l’Alliance Sport-Études et leur dire ce que cela apporte.

Quels sont tes objectifs scolaires et sportifs pour les prochaines années?

Antoine : Pour ce qui est de l’école, je débute un baccalauréat en psychologie à l’automne, donc c’est de bien réussir dans mon nouveau défi. À long terme, j’aimerais vraiment compléter un doctorat pour obtenir le titre de psychologue.

Pour ce qui est du hockey, je souhaiterais signer un contrat professionnel avant la fin de mon stage junior.

Alexis : Dès l’an prochain, je me dirige vers les rangs professionnels au hockey. Je devrais savoir sous peu où je vais évoluer la saison prochaine. Pour ce qui est de mes objectifs scolaires, j’ai terminé mon DEC et j’allais à l’Université à Trois-Rivières cette année. Je vais donc poursuivre mes études à distance en comptabilité pendant que je jouerai au hockey.

En terminant, quel impact l’Alliance Sport-Études a eu sur ton cheminement?

Antoine : Ils amènent un grand encadrement dans nos études au quotidien. Beaucoup de petites choses sont mises en place pour nous aider à bien réussir sur les bancs d’école et leur soutien est indispensable. Une partie de ma réussite a passé par l’Alliance Sport-Études et j’en suis très reconnaissant.

Alexis : L’Alliance Sport-Études a eu un énorme impact. J’ai eu droit à un énorme soutien pour me permettre de poursuivre et de terminer mes études collégiales. L’Alliance m’a facilité la tâche pour ce qui est de mon école, elle m’a permis de reprendre des examens et d’avoir des cours privés lorsque nous étions partis sur la route. Je n’avais aucun tracas lorsque je ratais des jours d’école puisque nous avions droit à un soutien incroyable de nos enseignants, cela nous permettait de performer sur les bancs scolaires, tout autant que sur la glace. Un gros merci à l’Alliance Sport-Études.