Julien Frascadore, en route vers les Championnats du monde | Alliance Sport-Études

Nom : Julien Frascadore

Âge : 19 ans

Sport et catégorie : Judo, junior -66kg

Lieu d’entraînement : Institut national du sport, Montréal

Établissement scolaire : Collège de Maisonneuve

Programme d’études : Sciences humaines

Meilleur résultat en carrière : 1ère position à l’Open panaméricain de Saint-Domingue

 

Qu’est-ce qui t’a mené vers le judo et quand as-tu réalisé que tu voulais pratiquer ce sport à un haut niveau?

Mes parents m’ont initié au judo alors que j’avais 5 ans puisque mon frère pratiquait déjà ce sport. J’ai toutefois pratiqué plusieurs sports dans ma jeunesse dont le soccer et le football, mais l’aspect du combat dans le judo m’a vraiment plu. Vers l’âge de 14 ans, J’ai participé à mon premier championnat canadien. Lors de cette compétition, j’ai fini la journée avec une médaille de bronze et les émotions de cette journée m’ont fait réaliser que je voulais, non seulement continuer le judo, mais également le pratiquer à un haut niveau, afin de recréer ce sentiment de stress, de fierté et d’accomplissement.

 

Généralement, comment se déroule une compétition de judo? Qu’est-ce qui détermine un gagnant lors d’un combat?

Un tirage au sort détermine le tableau de compétition des participants. En général, il faut gagner 5 combats d’environ 4 minutes pour gagner la compétition. Dans les tournois internationaux, il faut absolument gagner jusqu’en quarts de finale, afin d’avoir une chance de combattre pour une médaille. Un combat dure 4 minutes et il y a deux façons principales pour gagner un combat. La première consiste à faire tomber l’adversaire sur son dos et la deuxième consiste à faire abandonner son adversaire en l’immobilisant, en faisant une clé de bras ou à l’aide d’un étranglement.

 

Tu as récemment remporté l’or à l’Open panaméricain de Saint-Domingue chez les moins de 66kg. Peux-tu nous parler de cette expérience? Qu’est-ce que cette victoire représente pour toi?

Il s’agit d’un gros accomplissement pour moi, puisqu’il s’agit d’une première médaille internationale chez les seniors. Cette compétition était également notre dernière préparation pour les championnats du monde juniors, ce qui me rends d’autant plus confiant pour la suite des choses.

 

Tu participeras en octobre aux Championnats du monde juniors. Comment te prépares-tu pour cette compétition importante? Quel est ton objectif?

Il s’agit en effet de la compétition la plus importante de mon année, c’est pourquoi notre préparation a débuté depuis quelques mois déjà. Tout au long de l’année, nous avons fait plusieurs compétitions et camps d’entrainement en Europe, afin d’arriver prêt à cette compétition. Avec mon entraîneur, nous planifions tout pour s’assurer que je sois dans des conditions optimales lors des Championnats du monde juniors. Mon objectif est d’être champion du monde junior chez les 66kg.

 

Quel résultat sportif te rend le plus fier et pourquoi?

Mon résultat sportif qui me rend le plus fier est mon doublé au Championnat canadien 2019. Lors de ce championnat, j’ai gagné le titre chez les juniors et les seniors. Pour moi, il s’agissait d’un objectif de jeunesse de faire champion canadien senior et de pouvoir le faire dans deux catégories d’âge en même temps m’a rendu très fier.

 

Quel athlète (tous sports confondus) t’inspire le plus et pourquoi?

L’athlète qui m’inspire le plus est Antoine Valois-Fortier. Tout d’abord, étant tous les deux originalement du même club d’entraînement et de la même ville, je l’ai toujours vu comme un modèle à suivre dans le judo. Mais il m’inspire également par son éthique de travail et son acharnement, deux qualités nécessaires pour réussir dans le sport de haut niveau.

 

Tu étudies en sciences humaines au Collège de Maisonneuve. Quel métier aimerais-tu faire après ta carrière sportive?

J’aimerais étudier en droit à l’Université de Montréal et par la suite, me spécialiser en fiscalité.

 

Quelles sont les stratégies que tu utilises pour concilier ton sport et tes études? Quel conseil donnerais-tu à un étudiant-athlète qui fait son entrée au cégep?

Tout d’abord, la communication avec les professeurs est pour moi très importante, car ils sont des personnes ressources dont tu as besoin afin de bien réussir. De plus, une bonne gestion de ton temps à l’aide d’un agenda et une assiduité à faire le travail demandé sont des qualités à avoir ou développer pour une bonne conciliation sport-études. Je conseille donc aux nouveaux étudiants-athlètes de développer une bonne éthique de travail dès le début des classes afin de ne jamais être surchargé.

 

Tu prendras possession du compte Instagram de l’Alliance Sport-Études le 18 septembre, que comptes-tu nous faire découvrir?

Je veux d’abord faire découvrir un peu plus le judo, car je crois qu’il s’agit d’un sport un peu méconnu. Je veux également montrer le quotidien classique d’un judoka s’entraînant au centre national de judo afin que les plus jeunes comprennent la réalité de concilier les études, le sport et la vie d’appartement.