Quand un enseignant peut faire la différence | Alliance Sport-Études

« Je suis vraiment reconnaissante de son aide et je n’aurais pu réussir sans lui », affirme la patineuse artistique Jennyfer Richer-Labelle en parlant de son enseignant de physique, Jean-François Cloutier. Un enseignant qui démontre de la compréhension et de la flexibilité peut faire une grande différence durant la session d’un étudiant-athlète.

Ce membre du personnel du Cégep de Saint-Jérôme fait partie de ceux dont le travail a été souligné dans le cadre du programme de reconnaissance des enseignants de l’Alliance Sport-Études.

« Ils ont quitté le secondaire et ils sont au début de leur vie active autonome, rappelle M. Cloutier, qui ajoute ne pas mériter autant d’éloges. De nos jours, il y a tellement d’éléments qui peuvent les distraire négativement de leurs études. Je trouve que pratiquer le sport de façon assidue n’en fait pas partie. Au contraire, c’est quelque chose de très positif. »

Ce double cheminement apporte néanmoins différents défis et les enseignants doivent parfois accepter de faire quelques changements.

« Pour moi, ce n’est pas grand-chose de leur donner un petit coup de pouce, quand je le peux », ajoute celui qui a fait partie de plus d’une équipe sportive lorsqu’il était aux études.

S’impliquer au-delà des cours

L’enseignante en éducation physique Guylaine Veilleux ne limite pas son travail au gymnase ou à son bureau du Collège Mérici. Elle souhaite créer une véritable cohésion entre les étudiants-athlètes. Par exemple, peu importe leur discipline, elle les réunit dans les mêmes cours autant que possible.

« On essaie de leur faire vivre la vie étudiante. C’est super important qu’ils se concentrent sur le sport. Je le comprends et on les supporte. Mais ce qui est encore plus important pour moi, c’est qu’ils vivent autre chose », dit-elle à propos des nombreuses activités qu’elle offre pour créer un environnement plus social durant les études collégiales.

Que ce soit un pentathlon des neiges, le Grand défi Pierre Lavoie, une série de défis virtuels à relever, cette ancienne triathlonienne organise différentes activités où tous les étudiants-athlètes peuvent se joindre. La biathlonienne Frédérique Pérusse témoigne de ce grand engagement qui profite à tous les étudiants du collège.

« Guylaine Veilleux est bien plus qu’une enseignante en éducation physique. Elle organise des activités sportives, culturelles, communautaires et bien plus encore! Sa continuelle implication au sein du collège permet la réussite de plusieurs projets d’envergure », mentionne-t-elle.

L’enseignante a également créé un cours complémentaire pour les étudiants-athlètes qui peuvent y poursuivre leur programme d’entraînement dans le cadre du cheminement académique. C’est également une autre occasion de tisser des liens entre eux.

Des étudiants-athlètes inspirants

Les mérites du succès académique reviennent aux étudiants-athlètes eux-mêmes, mais la motivation dans les études peut provenir à la fois de l’enseignant et de l’étudiant.

« Tous les athlètes de haut niveau que j’ai eus dans ma classe avaient cette concentration, cette volonté de ne gaspiller aucune seconde et de vouloir réussir », a indiqué Ivan Ivanov, professeur de mathématiques au Collège Vanier. Par exemple, il mentionne qu’il aurait été tout simplement « embarrassant » de ne pas tenter d’égaler l’ardeur au travail de la nageuse artistique Jacqueline Simoneau.

« J’avais eu du mal à trouver des professeurs qui pouvaient m’accepter dans leur cours, car mon entraînement ne me permettait pas d’être en classe. Ivan a répondu à toutes mes questions par courriel à toutes heures et a été d’une aide incroyable pour organiser la tenue des examens, peu importe où j’étais à travers le pays. Sans lui, je n’aurais pu compléter mon diplôme », a expliqué l’olympienne des Jeux de Rio.

« J’ai appris davantage de ces étudiants que je ne leur en ai enseigné », a résumé cet enseignant qui assure vouloir aider tout étudiant qui veut réaliser les plus grands accomplissements.

Qui sait ce que deviendront ces étudiants-athlètes qu’ils encadrent et qui passent dans leur salle de classe. Une chose est certaine, ces enseignants dévoués s’assurent qu’ils ont tous les outils pour poursuivre leur parcours scolaire et sportif.

Texte de Mathieu Dauphinais de Sportcom pour l’Alliance Sport-Études

Lire le communiqué du programme de reconnaissance des enseignants de l’Alliance Sport-Études