Sabrina Ouallouche, concilier le handball et les études | Alliance Sport-Études

Nom : Sabrina Ouallouche
Âge : 18
Sport et catégorie : Handball, junior
Lieu d’entraînement : Complexe sportif Jean-Rougeau
Établissement scolaire : Collège de Bois-de-Boulogne
Programme d’études : Sciences de la nature
Meilleur résultat en carrière : Championnes du circuit québécois 2 ans consécutifs

Qu’est-ce qui t’a menée vers le handball et quand as-tu réalisé que tu voulais pratiquer ce sport à un haut niveau?

J’ai commencé le handball à l’école primaire, mes amies et moi étions curieuses de découvrir ce sport et nous nous sommes toutes inscrites! Après quelques années, j’ai joint mon club et j’ai commencé à participer aux camps de sélection de l’équipe provinciale : en regardant jouer les filles un peu plus vieilles que moi, qui avaient de l’expérience et un bagage de plus, je savais que je voulais atteindre un niveau supérieur aussi.

Qu’est-ce que tu aimes des sports d’équipe tels que le handball?

Ce sont des sports qui permettent d’évoluer sur le plan humain en développant toutes sortes de valeurs comme la patience, le respect, la solidarité, etc. Ce sont aussi des sports qui forgent des amitiés incroyables. Je connais mes coéquipières depuis que je suis toute petite et je les vois plus souvent que certains membres de ma propre famille : elles sont devenues plus que des simples amies. On rit ensemble, on pleure ensemble, on gagne ensemble, on perd ensemble… On sait qu’on peut compter chacune l’une sur l’autre à n’importe quel moment.

Quel résultat sportif te rend le plus fier et pourquoi?

Ma qualification sur l’équipe nationale junior est définitivement ma plus grande fierté ; c’était mon objectif à long terme depuis mes débuts dans ce sport! Être sur l’équipe représente le résultat de nombreux sacrifices que j’ai dû faire et je suis fière d’avoir réussi.

Quel athlète (tous sports confondus) t’inspire le plus et pourquoi?

La joueuse norvégienne de handball Nora Mørk : elle est déterminée et sait faire d’incroyables jeux sur le terrain face aux équipes qu’elle affronte. Elle est assez petite pour une joueuse professionnelle (1m67), mais ce n’est pas quelque chose qui la freine : elle est considérée comme l’une des meilleurs arrières droites en féminin et a remporté de nombreux championnats avec son équipe. Elle a une grande force de caractère sur le terrain, que j’ai vue chez peu de joueuses.

Tu étudies en sciences de la nature au Collège de Bois-de-Boulogne. Quel métier aimerais-tu faire après ta carrière sportive?

J’aimerais beaucoup étudier la médecine à l’université!

 Qu’est-ce qu’une journée typique pour toi? À quoi ressemble ton quotidien?

Mes journées sont consacrées à mes cours et à mon étude : j’essaie de m’avancer le plus possible durant la journée. Le soir, je me rends au gym ou à mes entraînements. C’est le moment où je peux décrocher un peu plus et me dépenser avec mon équipe. En revenant chez moi, le soir, j’avance un peu dans mon étude aussi!

Quelles sont les stratégies que tu utilises pour concilier ton sport et tes études? Quel conseil donnerais-tu à un étudiant-athlète qui fait son entrée au cégep?

De maximiser son temps et de ne pas le perdre! Ça passe par l’écoute active en classe, par exemple. Dès qu’on a des questions sur la matière, il ne faut pas tarder pour les poser à nos professeurs. Les enseignants sont obligés d’avoir des périodes de disponibilités à leur bureau, alors il ne faut pas hésiter et les utiliser.