Zed Roy, étudiant-athlète en triathlon | Alliance Sport-Études

Nom : Zed Roy
Âge : 21 ans (29 mars)
Discipline : Triathlon
Établissement scolaire : Université du Québec à Montréal
Programme d’étude : Administration

À quel moment as-tu débuté dans cette discipline et comment as-tu compris que tu avais du potentiel dans ce sport?

J’ai commencé à l’âge de 12 ans. Avant le triathlon, j’ai pratiqué plusieurs sports comme la natation, la course, mais aussi le football, le hockey et le soccer, mais il n’y avait aucun de ces sports qui me passionnaient. 

Mes parents ont inscrit ma sœur à un club de triathlon, mais finalement c’est moi qui suis embarqué à fond. J’ai fait ça en parallèle avec d’autres sports entre 12 et 15 ans et par la suite, c’est devenu ma disciplines principale. C’était clairement le sport dans lequel je me débrouillais le mieux.

Pourquoi le triathlon, qu’est-ce qui te passionne dans ce sport?

J’adore le mélange des trois sports. Je ne me vois pas pratiquer uniquement une de ces disciplines. Il y a beaucoup d’entraînements, mais ça permet de ne jamais se tanner!

Quelle est ton épreuve préférée au triathlon?

La course à pied est vraiment ma discipline préférée et c’est probablement dans celle-ci que je suis le meilleur.

On te décrit comme une personne toujours positive, comment fais-tu pour garder le sourire après autant d’efforts?

Même si je n’ai plus d’énergie, j’essaie toujours d’être au sommet de ma forme. Je veux quand même toujours avoir du plaisir. Je pratique le triathlon parce que j’aime ce sport, même si ce n’est pas toujours facile. Ça fait partie de moi de raconter des blagues et de faire rire lors des entraînements pour conserver une belle énergie. J’aime rendre l’ambiance agréable au sein de mes équipes.

Quel est ton plus beau souvenir dans ce sport?

Chaque année, au camp d’entraînement avec Équipe Québec, on part deux semaines en Floride au mois de mars pour faire deux Coupes continentales. C’est toujours plaisant de se rendre là-bas. Tous mes coéquipiers avec Équipe Québec évoluent ensemble depuis plusieurs années, j’apprécie toujours de me retrouver avec eux.

As-tu un modèle dans ton sport?

Je me suis entraîné pendant plus de deux ans avec Amélie Kretz et j’ai beaucoup appris de son éthique de travail à l’entraînement. J’ai retiré beaucoup de positif de cette expérience. C’est impressionnant aussi de voir tout ce que Charles Paquet réalise dernièrement. C’est certainement un modèle à suivre, d’autant plus qu’il garde clairement un certain plaisir à l’entraînement.

Pourquoi l’école est-elle si importante pour toi? 

Je veux assurer mon avenir. Il n’y a pas nécessairement beaucoup d’athlètes qui réussissent à vivre du triathlon, c’est important d’avoir un plan. C’était important pour moi de faire ça pendant ma carrière. Ça m’aide parfois aussi à oublier l’entraînement et me concentrer sur mes études ou vice-versa. 

Comment fais-tu pour réussir dans le sport et aux études?

J’ai toujours eu une certaine facilité à l’école. Mon horaire est vraiment bien structuré et mes journées sont bien remplies. J’essaie toujours d’avoir de l’avance sur mes travaux. C’était plus difficile au cégep ou au secondaire, mais depuis la fin de mon parcours collégial, je suis plus à jour dans tout ça. La saison morte arrive en triathlon, donc je peux me permettre de suivre cinq cours à l’université présentement afin d’en prendre moins à la prochaine session.

Quels sont tes objectifs à court et à long terme au niveau professionnel?

J’aimerais finir mon baccalauréat le plus rapidement possible. Je ne peux pas toujours être à temps plein, mais j’essaie de faire le plus de cours possible à chaque session. L’administration m’intéresse, mais je ne sais pas encore dans quel domaine précisément. Les cours sont encore très vagues, j’ai hâte de voir pour la suite si quelque chose m’allumera particulièrement!

 

 

Texte rédigé par Sportcom